•  

    Toujours un grand plaisir de partir vadrouiller dans le Vallon d'Emaney. Un endroit sauvage...

    Au bord du chemin... en exploration

     

    ... un alpage authentique...

    Au bord du chemin... en exploration

    Au bord du chemin... en exploration

     

    ... où il ne faut jamais manquer de s'arrêter pour acheter du fromage et du sérac!

    Au bord du chemin... en exploration

     

    Mais ce sera pour le retour! Pour l'instant nous passons plus loin...

    Au bord du chemin... en exploration

     

    ... direction le Col de Barberine.

    Au bord du chemin... en exploration

     

    Cette fois-ci, le but de notre randonnée est particulier: ce ne sont pas les prairies et les petites fleurs que nous recherchons, mais nous partons dans le but d'explorer de grandes dalles de roche...

    Au bord du chemin... en exploration

     

    ... car elles renferment, paraît-il, des traces d'animaux, ancêtres des dinosaures.

    Et oui, il n'y a pas que le site d'Emosson qui intéresse les paléontologues! Depuis quelques années, dans la combe sous le Col de Barberine (2300 m), la neige éternelle s'est retirée, laissant apparaître de grandes dalles, très semblables à celles d'Emosson.

    Au bord du chemin... en exploration

    Au bord du chemin... en exploration

     

    Des chercheurs ont trouvé, sur ce qui constituait à l'époque une plage, des empreintes d’archosaures primitifs.

    En parcourant les dalles et d'après les renseignements que nous avons pu trouver ici, cette succession de trous serait les traces de pas d'un animal en déplacement.

    Au bord du chemin... en exploration

     

    Rien de bien spectaculaire, mais intéressant tout de même d'essayer d'imaginer qu'il y a 240 millions d'années une grosse bébête, une sorte de varan de 2-3 mètres, se promenait sur la plage par ici...

    Au bord du chemin... en exploration

     

    ... qu'il y avait la mer sur l'Europe, que le Valais était plat et que le Luisin n'existait pas!

    Au bord du chemin... en exploration

     

    Redescendre en se disant que ces parois rocheuses racontent de sacrés histoires sur notre terre...

    Au bord du chemin... en exploration

     

    ... et ramasser quelques débris de roche en souvenir avec une petite idée en tête!

    Au bord du chemin... en exploration

     


    2 commentaires
  •  

    Une petite pochette avec fermoir d'après le modèle d'un livre de Yumiko Higuchi.

    Pochette brodée

     

    Pas trop l'habitude de broder en remplissant les surfaces avec le point de chaînette, une technique très utilisée par la Japonaise.

    Pochette brodée

     

    Le pompon fait aussi partie du modèle!

    Pochette brodée

     

    Teinture végétale de la toile réalisée l'été dernier et fil à broder en laine de chez Teinture sauvage

    Pochette brodée

     

    Une petite pochette qui aura certainement une grande soeur, j'ai encore du fil à broder...

    Pochette brodée

     

    ... un morceau de toile teinte à la myrtille et un fermoir plus large qui m'attendent!

    Pochette brodée

     


    4 commentaires
  •  

    Sur le bord du sentier, ça sent la fin de l'été, les feuillages prennent de la couleur...

    Au bord du chemin... touches de couleur

     

    Les sorbiers des oiseleurs plient sous le poids de leurs fruits

    Au bord du chemin... touches de couleur

     

    Même leurs feuilles se teintent d'orange...

    Au bord du chemin... touches de couleur

     

    ... idem pour les pimprenelles

    Au bord du chemin... touches de couleur

     

    Le Mont-Blanc, lui, reste blanc!

    Au bord du chemin... touches de couleur

     

    Les feuilles du rumex et des épilobes rougissent

    Au bord du chemin... touches de couleur

    Au bord du chemin... touches de couleur

     

    Et tiens cette tache rouge, ici, pas vraiment de saison!  C'est mieux de la faire disparaître!

    Au bord du chemin... touches de couleur

     

    Les vératres tirent plutôt vers le jaune...

    Au bord du chemin... touches de couleur

     

    ...alors que l' euphorbe s'offre un petit chapeau rouge...

    Au bord du chemin... touches de couleur

     

    ... et le bois-gentil une jupette écarlate

    Au bord du chemin... touches de couleur

     

    Toutes les saisons sont belles!

    Bonne semaine!


    1 commentaire
  •  

    Et bien oui, le modèle de Kate Davis, Strathendrick, est toujours sur ma table! Mais le dos est terminé et les fils rentrés!

    Sur le bord de ma table... Strathendrick

     

    J'ai choisi de le tricoter en deux parties, pas trop envie de le réaliser en rond avec des rangs de 400 mailles, même si je dois tricoter aussi à l'envers...

    Sur le bord de ma table... Strathendrick

     

    Les mailles sont en attente, je les reprendrai pour l'encolure et les épaules.

    Sur le bord de ma table... Strathendrick

     

    Comme la fraîcheur s'annonce, je vais m'y remettre, en route pour la deuxième partie!

    Sur le bord de ma table... Strathendrick

     


    2 commentaires
  •  

    Voici la suite de mes expérimentations de ce mois d'août en ce qui concerne les teintures végétales. Je vous avais laissés avec un bocal où macéraient des myrtilles. Après 3 jours, le liquide filtré, j'ai pu y plonger mon tissu, le faire cuire 1 heure, y replonger 2 autres tissus, faire sécher tout cela pour un résultat, ma fois, très satisfaisant!

    Les couleurs ne ressortent pas exactement sur la photo, mais ça donne une idée!

    Dans la myrtille, tout est bon!

     

    Et voici ma série de morceaux de draps anciens teints cette saison avec différentes plantes. Petite réserve pour mes broderies futures!

    Dans la myrtille, tout est bon!

     

    Et comme j'étais tout de même un peu frustrée du maigre dessert avec les myrtilles qui restaient, je suis repartie pour une cueillette ce week-end, en compagnie de Monsieur Azalée, sans prévoir de teinture!

    Dans la myrtille, tout est bon!

     

    J'en ai même profité pour ramasser quelques branches colorées pour fabriquer une couronne d'automne!

    Dans la myrtille, tout est bon!

     

    Comme quoi les myrtilliers, ça sert à des tas de choses...

    Dans la myrtille, tout est bon!

     

    Même à faire bronzette!


    4 commentaires
  •  

    Depuis longtemps je souhaitais découvrir le Musée de l'Art Brut de Lausanne. Très réputé, il a vu le jour grâce à Jean Dubuffet qui a légué sa Collection à la ville de Lausanne. 

    Sur le site du Musée on peut lire cette définition:

    " Les œuvres d’Art Brut sont réalisées par des créateurs autodidactes, des marginaux retranchés dans une position d’esprit rebelle ou imperméables aux normes et valeurs collectives, qui créent sans se préoccuper ni de la critique du public ni du regard d’autrui. Sans besoin de reconnaissance ni d’approbation, ils conçoivent un univers à leur propre usage. Leurs travaux, réalisés à l’aide de moyens et de matériaux généralement inédits, sont indemnes d’influences issues de la tradition artistique et mettent en application des modes de figuration singuliers.C’est au peintre français Jean Dubuffet que l’on doit le concept d’Art Brut."

    Très souvent, ces créateurs présentent des troubles psychiatriques, des handicaps mentaux ou ont vécu des événements particulièrement douloureux dans leur vie.

    Dans la présentation des œuvres au Musée, l'itinéraire de la vie des artistes est toujours "racontée", ce qui nous fait entrer dans ces réalisations avec beaucoup d'émotion. 

    En ce moment, le Musée présente les œuvres acquises ces dernières années et on visite également une partie des collections plus anciennes. Je vous partage quelques coups de cœur. Par exemple ces tableaux d'Alfred Neumayr où le motif minuscule, répétitif, se développe sur de grande surfaces. Abstraites ou pas ces images nous accrochent.

    Plongée dans la collection de l'Art Brut

    Plongée dans la collection de l'Art Brut

     

     Stanislaw Zagajewski  et ses bas-reliefs en terre

    Plongée dans la collection de l'Art Brut

     

    L'univers coloré et fantasmé d'Aloïse Corbaz

    Plongée dans la collection de l'Art Brut

    Plongée dans la collection de l'Art Brut

    Plongée dans la collection de l'Art Brut

     

    Quelques objets textiles, essentiellement des personnages.

    Plongée dans la collection de l'Art Brut

    Plongée dans la collection de l'Art Brut

    Plongée dans la collection de l'Art Brut

     

    Et ce qui est pour moi l'immense coup de cœur de cette exposition, la robe de Marguerite Sirvins.

    Plongée dans la collection de l'Art Brut

     

    Pour réaliser ce vêtement, elle va tirer les fils de draps usagés et les broder/crocheter avec une aiguille à coudre. Très atteinte par des délires et hallucinations elle veut réaliser une robe de mariée pour des noces imaginaires. Le travail est exceptionnel et l'histoire de cette pièce bouleversante.

    Plongée dans la collection de l'Art Brut

    Plongée dans la collection de l'Art Brut

    Plongée dans la collection de l'Art Brut

    Plongée dans la collection de l'Art Brut

    Plongée dans la collection de l'Art Brut

     

    J'ai découvert Marguerite Sirvins et sa robe, grâce à un livre retraçant le parcours de sa vie. Cet ouvrage permet aussi d'entrer dans  l'univers des hôpitaux psychiatriques au milieu du XXe siècle. Je vous le conseille vivement!

    Plongée dans la collection de l'Art Brut

     

    Et je vous encourage à visiter la Collection d'Art Brut de Lausanne (c'est sûr, j'y retournerai!) ou sinon à passer par son site très fourni! C'est ICI 

     


    1 commentaire
  •  

    Baignoire dans mon petit jardin

    Point d'eau (52)... le dernier

     

    Et c'est ainsi que s'achève le fil rouge qui a animé mon blog tous les vendredis depuis une année! Un immense merci à vous qui m'avez suivie et encouragée dans cette démarche!

    Dans la Galerie Photos (à gauche), vous pouvez retrouver les photos des 52 points d'eau!

    J'ai pris beaucoup de plaisir à saisir ces points d'eau simples ou plus sophistiqués, actuels ou anciens, là où l'eau est distribuée, stockée, utilisée... Au cours de mes balades, mes escapades ou mes déplacements quotidiens, c'est devenu un réflexe de repérer les fontaines, abreuvoirs, robinets... Peut-être est-ce pareil pour vous qui me suivez fidèlement! Cette démarche m'a permis également de prendre mieux conscience de la valeur de ce liquide!

    Drôle de coïncidence, je termine cette aventure alors que la sécheresse sévit dans nos régions: restriction d'eau, approvisionnement spécial dans les alpages pour le bétail, incendies... J'ai pu constater d'ailleurs que des fontaines habituellement bien fournies sont à sec en ce moment. Sachons donc apprécier cette eau si précieuse et en prendre soin!

    ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

    Dans mon album photos figurent déjà quelques prises sur un nouveau thème! Pas de panique, je reviens prochainement avec un feuilleton du vendredi!


    5 commentaires
  •  

    Des petites échevettes s'impatientaient sur ma table ainsi que les magnifiques livres de Yumiko Higuchi, il était temps de m'en occuper pour mettre en route un petit projet.

    Au bord de ma table... petit projet

     

    Un morceau de toile teinte l'été dernier avec des fleurs de bruyère, parfait pour accueillir ces fils teints également avec des matières végétales venant de Teinture Sauvage

    Au bord de ma table... petit projet

     

    Pour reporter un dessin de broderie sur une toile j'utilise habituellement la table lumineuse. J'en ai fabriqué une (vous pouvez voir les explications ici) et je m'en sers souvent.

    Pour cette fois,comme le tissu est assez épais et plutôt foncé, ça ne fonctionne pas très bien. J'ai donc opté pour la technique du papier craie.

    Je recopie le modèle sur une feuille de papier calque (également si je travaille avec la table lumineuse) puis je repasse sur le trait avec une pointe en plaçant le papier craie entre le tissu et le modèle. Petit truc: j'ai mis sous le tissu une feuille de papier ponce afin qu'il ne glisse pas!

    Au bord de ma table... petit projet

     

    Pour ma part, je trouve que le trait laissé par la craie est épais. J'ai constaté que ma broderie est généralement plus jolie et nette si le trait est précis et fin.

    C'est pourquoi, dans ce cas, je repasse sur le dessin avec un feutre fin indélébile!

    Au bord de ma table... petit projet

     

    Pas question d'avoir la tremblote ni de faire un faux pas, la marque ne s'efface plus!

    Depuis longtemps, je me sers des feutres Edding (traditionnellement utilisés par les dessinateurs en bâtiment)...

    Au bord de ma table... petit projet

     

    J'en ai trois que je garde dans une jolie pochette

    Au bord de ma table... petit projet

    Au bord de ma table... petit projet

     

    Pointe fine, couleur qui marque bien les toiles et ne goutte pas, et durée de vie très longue!

    Bien sûr, j'utilise aussi les feutres FriXion, surtout quand je sais qu'il faudra effacer les traits ou quand je ne suis pas sûre de mon coup. Mais la pointe la plus fine est 0,5 et elle ne marque pas si bien la toile.

    Au bord de ma table... petit projet

     

    Pour le travail avec l'oiseau, j'ai pris du 0,1 et ici pour le papillon, du 0,3

    Au bord de ma table... petit projet

     

    Pour l'instant, je n'ai pas trouvé le stylo idéal pour reproduire un dessin précis sur une toile très foncée. J'en ai testé plusieurs, mais pas convaincue! Si vous avez des suggestions...

     

    Au bord de ma table... petit projet

     


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires