•  

    Au-dessus de Moiry, Val d'Anniviers

    Se poser et pauser (3)

     

    Quand le sentier grimpe et que l'effort devient trop pénible, s'asseoir un instant et écouter les encouragements de Madame Marmotte!

    Se poser et pauser (3)

     


    3 commentaires
  •  

    Une nouvelle page textile terminée, reflet de cet été 2018.

    Page textile n°5

     

    De la roche, beaucoup de roche sur nos chemins de randonnées et dans les paysages alentours. A partir d'une certaine altitude, c'est elle qui prédomine...

    Page textile n°5

     

    Un monde minéral qui peut paraître rude, mais que j'apprécie de plus en plus...

    Page textile n°5

     

    ... et que j'ai décidé de mettre en valeur sur la toile.

    Page textile n°5

     

    Au fond du Vallon d'Emaney, vers le Col de Barberine, un endroit idéal pour ramasser des pierres bien plates. Des teintes grises, entrecoupées de rainures blanches...

    Page textile n°5

    Page textile n°5

     

    ... idéales à insérer sur une page textile.

    Page textile n°5

     

    Puisque les couches de roche offrent parfois des surprises dans les coloris...

    Page textile n°5

     

    ... je n'ai pas pu m'empêcher de glisser un intrus discret au milieu des pierres!

    Page textile n°5

     

    Mais comme ces bouts de roche manquent de couleur et que les pentes d'altitude sont parsemées de touffes de fleurs, ma toile s'est également fleurie.

    Page textile n°5

    Page textile n°5

    Page textile n°5

     

    Cet été je vous partageais ces miracles de vie au milieu des tas de cailloux!

    J'avais vraiment envie de leur rendre hommage!

    Page textile n°5

     

    Une petite bordure verdoyante peuplée de perles de verre pour les finitions de l'ouvrage.

    Page textile n°5

     

    Un fond semé de petits points, un travail méditatif, de répétition que j'affectionne.

    Page textile n°5

     

    Une page textile remplie de souvenirs simples mais intenses...

    Page textile n°5

     


    15 commentaires
  •  

    Le sentier nous conduit parfois dans des lieux surprenants! Alors qu'on se trouve en pleine nature, apparaissent de drôles de constructions: de hautes barrières, presque perpendiculaires à la pente, solidement ancrées au sol...

    Paravanlches

     

    ... plutôt disgracieuses dans ce beau paysage...

    Paravanlches

     

    ... et pourtant bien utiles pour retenir les masses de neige qui s'accumulent en hiver au sommet des pentes et protéger les humains et leurs habitations au fond de la vallée.

    Le sentier qui monte de Châtelard vers Emosson traverse une zone où sont construits des paravalanches...

    Paravanlches

     

    ... et finalement, je me rends compte qu'ils sont plutôt intéressants à photographier!

    Paravanlches

    Paravanlches

    Paravanlches

     

    Sur la crête, les vire-vent et des barrières en bois évitent la formation de corniches

    Paravanlches

    Paravanlches

     

    Un joli point de vue depuis cet endroit. On aperçoit Finhaut et la Vallée du Trient au fond, ainsi que la route qui monte à Emosson sur la gauche.

    Paravalanches

     

    Les petits hameaux des Jeurs, de l'autre côté de la Vallée.

    Paravalanches

     

    La majestueuse chaîne du Perron situé au-dessus du barrage d'Emosson.

    Paravalanches

     

    Et là-bas vers la France, l'Aiguille Verte.

    Paravalanches

     

    Finalement pas si laides que ça ces barrières dans la belle lumière d'automne!


    4 commentaires
  •  

    Zumaia (Pays Basque Espagnol)

    Se poser et pauser (2)

     

    S'imprégner de l'air marin et contempler l'infini...


    7 commentaires
  •  

    Sur ma table, les coquelicots sont à l'honneur. Pas vraiment un rouge de saison, me direz-vous! Non, mais un rouge d'actualité!

    L'appel lancé dernièrement en France "Nous voulons des coquelicots" m'interpelle. Il s'agit d'un mouvement citoyen demandant l'interdiction de tous les pesticides. La question des pesticides n'a pas de frontière! Ici en Suisse, l'initiative "Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse" a été déposée à la Chancellerie fédérale en mai dernier et nous aurons certainement à nous prononcer en votation. Le Conseil Fédéral l'a rejetée. 

    Quand on sait les dégâts causés par les pesticides sur la nature (les ravages sur la biodiversité) et sur les humains (conséquences sur la santé), on ne peut pas rester indifférent. Depuis longtemps les produits bio ont leur place dans mon garde-manger et quand j'ai le choix, j'opte pour des produits respectueux de l'environnement.

    Comme je ne peux pas signer la pétition française, mais que j'ai envie de me joindre à cette action, j'ai décidé de soutenir la cause à ma manière, avec une petite broche de circonstance.

    Sur le bord de ma table... du rouge aussi

     

    Et comme j'aimerais que nous soyons nombreux à nous mobiliser pour que les fleurs, les oiseaux, les poissons, les insectes... survivent, je vous livre quelques explications sur la manière de réaliser cette broche!

    Prévoir 2 morceaux de tissus de 7 cm de diamètre (plus 1,5 cm pour les marges). Pour la broderie, j'ai choisi du velours, pour le dessous du coton.

    Sur le bord de ma table... du rouge aussi

     

    Encoller un morceau de toile à beurre à l'arrière de la broderie, cela permet de broder sans tambour (méthode de Léa Stansal)

    Commencer par broder les coquelicots avec du ruban de soie (4 mm). Réaliser 5 petites bouclettes et placer quelques points de nœuds avec du fil noir au centre (1 fil mouliné).

    Sur le bord de ma table... du rouge aussi

     

    Entre les coquelicots, semer des petites fleurs de différentes couleurs, au point de nœud (2 fils de mouliné), en soleil au point lancé ( 1 fil de mouliné), et quelques herbages au point d'arête (2 fils de mouliné).

    Sur le bord de ma table... du rouge aussi

     

    A l'envers avec la toile à beurre

    Sur le bord de ma table... du rouge aussi

     

    Découper 2 cercles dans du jeffitex (molleton rigide)  et un cercle dans du molleton (6,5 cm de diamètre)

    Sur le bord de ma table... du rouge aussi

     

    Placer le molleton sur l'envers de la broderie et un cercle en jeffitex par-dessus. Pareil pour le tissu noir, mais sans molleton. Avec un fil solide, faire un point avant le long du bord du cercle en tissu et le resserrer pour mettre en place autour du jeffitex.

    Sur le bord de ma table... du rouge aussi

     

    Mettre les deux parties l'une sur l'autre comme un hamburger et les fixer ensemble.

    Sur le bord de ma table... du rouge aussi

     

    Pour terminer cacher la bordure avec une petite dentelle cousue...

    Sur le bord de ma table... du rouge aussi

     

    ... et si vous voulez porter cette petite prairie en broche, il n'y a plus qu'à fixer une épingle de sûreté!

    Sur le bord de ma table... du rouge aussi

     

    Voilà! J'espère que beaucoup de petites prairies vont fleurir sur nos vestes, mais surtout que notre nature retrouve de nombreuses couleurs!

    Sur le bord de ma table... du rouge aussi

     

    Des informations sur l'initiative en Suisse: ICI

    Nous voulons des coquelicots, en France: ICI

     


    2 commentaires
  •  

    A proximité des barrages de montagne, on trouve toujours une petite chapelle. Parfois érigées pendant les travaux de construction du mur, comme lieux de prière pour les ouvriers, les chapelles sont souvent construites par après, en souvenir de tous ceux qui ont peiné ou sont décédés dans la réalisation du barrage.

    Notre-Dame des Neiges

     

    La chapelle de Notre-Dame-des-Neiges, juste au-dessus du barrage d'Emosson a retenu mon attention. Rien d'exceptionnel dans ce bâtiment construit entre 1975 et 1976 (le barrage fut terminé en 1975), mais elle est ornée de 12 vitraux représentant des fleurs des montagnes.

    On reconnaît l’edelweiss, le lis et la pensée...

    Notre-Dame des Neiges

     

    La soldanelle et l'aster

    Notre-Dame des Neiges

    Notre-Dame des Neiges

     

    Le rhodo, la campanule et l'arnica

    Notre-Dame des Neiges

     

    L'ancolie

    Notre-Dame des Neiges

     

    Si vous êtes par là-haut, ça vaut le détour...

    Notre-Dame-des-Neiges

     

    ... même si à Emosson, bien sûr, c'est la vue sur le massif du Mont-Blanc qui compte! 

    Notre-Dame des Neiges

     


    3 commentaires
  •  

    Un dimanche radieux et chaud comme en plein été, mais cela ne trompe pas, c'est bien le début d'automne. Sur le bord du sentier qui mène de Giétroz (Finhaut) à Emosson puis sur la descente de retour vers Finhaut, c'est sûr, on voit rouge!

    Une amanite tue-mouche bébé 

    Au bord du chemin... du rouge

     

    Les feuilles des sorbiers

    Au bord du chemin... du rouge

     

    Les myrtilliers

    Au bord du chemin... du rouge

    Au bord du chemin... du rouge

     

    Les drapeaux suisse et valaisan à la station supérieure du funiculaire!

    Au bord du chemin... du rouge

     

    Au Six Jeur, juste au-dessus du barrage, encore des myrtilliers colorés!

    Au bord du chemin... du rouge

    Au bord du chemin... du rouge

     

    Et quand on redescend vers le lac d'Emosson, une tache rouge: le t-shirt de Monsieur Azalée!

    Au bord du chemin... du rouge

     

    Le long du sentier de descente, on s'arrête pour déguster le dessert: les framboises

    Au bord du chemin... du rouge

     

    On contemple les épilobes en graines...

    Au bord du chemin... du rouge

     

    ... qui ont même colonisé les cynorhodons!

    Au bord du chemin... du rouge

     

    Encore des myrtilliers, et ceux-ci bien chargés: deuxième dessert!

    Au bord du chemin... du rouge

     

     On cherche à différencier les baies de l'airelle rouge, comestibles...

    Au bord du chemin... du rouge

     

    ... de celles du raisin d'ours, non comestibles...

    Au bord du chemin... du rouge

     

    ... si si elles sont différentes!

    Et pour terminer, on reprend le petit train Mont-Blanc Express... bien sûr, il est...

    Au bord du chemin... du rouge

     

    Je vous souhaite une belle semaine, pleine d'amour!

    Au bord du chemin... du rouge


    6 commentaires
  •  

    Sur le bord du chemin au-dessus des Marécottes...

    Se poser et pauser (1)

     

    ... se poser sur le banc de bois et prendre le temps de sentir le soleil caresser ses joues.

    ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

    C'est ainsi que démarre mon nouveau thème: des images de bancs, ces objets que nous croisons si souvent, en ville comme à la campagne, à la montagne comme à la mer, une invitation à faire la pause, à se reposer, à changer de rythme, à apprécier l'instant présent.

    Depuis plusieurs années déjà, lors d'escapades, de voyages ou de randonnées, j'ai récolté des photos de bancs: des vieux, des neufs, des modernes, des anciens, en bois ou en pierre, des solitaires, des confortables, des collants, des râpeux, des froids, des rouillés... J'ai de la tendresse pour tous ces sièges mis à disposition pour y déposer nos fesses et je suis heureuse de leur rendre hommage!

    Je me réjouis de partager avec vous ces temps d'arrêt tous les vendredis!


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique